Ebola, pour qui se prend-t-il?

Il devient fou, il ne sait plus à quel saint se vouer, ébola ne se contente plus de nous massacrer. Il aspire à plus l’ambitieux, il veut nous tirer de notre léthargie. Il croit pouvoir secouer nos consciences ; venir à bout de notre incommensurable faculté à courber l’échine, à tout accepter.
Il peut nous décimer mais nous extirper à l’état comateux dans lequel nous végétons, depuis la nuit des temps est autrement plus difficile. Pour réaliser cette performance Ebola n’a pas lésiné sur les moyens : Il a mis à nu notre défaillant système de santé, en exergue la faiblesse de notre solidarité.
Alors qu’il sévit de puis six mois, avec au compteur 2811 morts, plus de 5000 cas avérés.
Et de l’aveu même de l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) un bilan sous évalué. Avec des prévisions de 20.000 cas avant novembre 2014. Et d’autres plus alarmantes de 1,5 millions dans les prochains mois(toujours en Afrique de l’Ouest) si l’épidémie n’est pas maîtrisée. Il a fallut le cri d’alarme de l’OMS et ce bilan chaotique pour émouvoir la Communauté Internationale l’a mettre devant ses responsabilités. Ebola est partout sans aucun doute, mais il tue surtout chez nous en Afrique. Ce n’est pas en reproche, c’est un constat. Je voudrai seulement que nos pauvres populations auxquelles rien n’a jamais été épargnées puissent avoir quelques chances de survie.
Eh oui, en effet le terrain était propice, il serait facile de prendre les autres pour responsables.Et si pour une fois nous changeons notre cheval de bataille et prenons en charge nos devoirs.
Puisqu’il y’a péril en la demeure, exiger de nos pouvoirs publics nos droits à la vie à la santé, à la solidarité. En attendant d’évoluer et d’aspirer à plus. En rajouter devient indécent , néanmoins je ne peux finir cet article sans attirer l’attention sur le fait que des Etats de la sous- région malgré cette terrible menace ne sont pas prêts pour l’affronter. Prions mes sœurs mes frères, prions.Et avant de clore cet aticle je voulais juste dire à ébola que tirer sur une ambulance est une honte . On ne piétine pas un peuple par terre c’est ignoble c’est abject.

One thought on “Ebola, pour qui se prend-t-il?

  1. Il est vrai qu’EBOLA a eu au moins le mérite de montrer à quel point noss sytèmes de santé sont anachroniques!C’est effrayant de voir à quel point nous sommes en danger sur le plan médical. Nous avons parfois des médecins brillants, très au courant des normes en vigueur dans leur discipline. La question que je me pose c’est comment peuvent-ils accepter de travailler dans des conditions aussi déplorables? La première préoccupation d’un état, pour moi, devrait être l’éducation et la santé.C’est d’une importance capitale, voire même stratégique!
    Ebola dévoile au grand jour l’ordre de priorité de certains « états » africains; les deniers publics sont souvent utilisés à des fins qui n’ont aucun rapport avec le peuple. Aujourd’hui il s’agit d’une question de vie ou de mort, on est obligé de réagir. Ou périr!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.